Médiation


La médiation comme solution aux différends

Le conflit est un point dans une relation où la communication constructive n’est plus possible.

Le conflit n’est pas sain car il est chronophage (le temps pris à penser au conflit, réflechir sur des solutions, sur des stratégies etc.), il fait appel aux émotions et pensées négatives.

Il affecte la personne : sommeil, appétit, humeur, comportement, état interne, performances professionnelles…

De plus, il transforme l’environnement et touche les proches, en divisant les équipes dans le travail. C’est la gangraine.

Quels intérêts pour l’organisation?

Le conflit fait partie des risques psycho-sociaux déterminés pas de nombreuses instances dans des dizaines de pays, au même titre que le stress.

En tant que responsable d’équipe ou membre de la direction, la responsabilité sociale de votre rôle passe par la volonté de mettre en oeuvre une dynamique positive entre collaborateurs. Laisser des équipes en conflit, c’est prendre le risque que les objectifs ne seront pas atteints.

Un conflit ne se résout jamais par lui-même.

Attendre ce moment, c’est perdre en productivité, en temps et en argent.

C’est aussi prendre le risque que des personnes se démotivent, que vos éléments clés quittent l’organisation, ne pouvant supporter de travailler dans une telle ambiance.

L’ambiance au travail fait  partie des premières motivations pour les colloborateurs, au même titre que la rémunération.

Si l’une des personnes concernées par le conflit démissionne ou est licenciée, la partie émotionnelle du conflit est toujours vivante.

Les répercussions en termes d’image de l’organisation à l’externe, mais également sur les personnes en poste dans l’organisation, sont tout aussi néfastes.

Vous pouvez trouver des solutions mais si celles-ci ne tiennent pas dans le temps, c’est que le conflit n’est toujours pas réglé.

Dans l’accompagnement au changement, la médiation sert d’outil d’analyse de risques de dégradation relationnelle.

protest-464616_1920

Qu’est-ce que la médiation ?

L’intérêt de la médiation est de proposer une alternative à l’amiable à des procès, grèves ou autres conflits, ou simples désaccords.

Elle engage la responsabilité des parties qui décident elles-même des conditions de l’accord.

Médiation politique

Médiation de conflits armés

Médiation de conflits internationaux

Médiation scolaire, pour résoudre des conflits entre élèves, administration, enseignants et parents

Médiation en entreprise

Médiation familiale

Médiation commerciale

Médiation de voisinage…

La médiation n’est pas de la négociation – le négociateur est partial, il représente un groupe d’intérêt à la table des négociations – ni de l’arbitrage – une décision qui s’impose aux parties.

Elle est une aide aux changements délicats avec, en toile de fond, un accord qui convient aux parties concernées.

Elle permet aux personnes de comprendre comment le conflit les impacte et de réaliser les marges de manoeuvres pour sa résolution.

Le médiateur est impartial quant aux parties, neutre quant aux solutions et indépendant par rapport à l’environnement.

Il ne juge pas des faits. Il accompagne les parties sur un même niveau de compréhension et de discussion.

Au-delà du conflit, le médiateur est promoteur de la qualité relationnelle.

La médiation est utilisée comme discipline de prévention contre la dégradation relationnelle dans les situations de changement.

Le médiateur accompagne les garants de la qualité relationnelle tels que les managers, superviseurs, responsables d’équipes et dirigeants, à prendre conscience des mécanismes de détérioration de la relation et ainsi pallier ces situations.

Le processus

Dans la résolution de conflit, la médiation a pour but de faire communiquer à nouveau des personnes qui n’y arrivaient plus.

Pour ce faire, j’utilise une technique structurée et scientifique qui s’attache d’abord à la partie émotionnelle du conflit.

Une fois déléstée des émotions négatives, la personne se concentre sur les origines du conflit, sur le factuel et le rationnel.

Je rencontre chaque personne individuellement afin de les préparer au moment où elles seront réunies.

Une réunion est organisée avec les parties en conflit. Lors de cette réunion, il y a un échange sincère et dépassionné sur la situation.

Les personnes peuvent trouver LA solution qui convient dans situation qu’ils vivent et qu’ils ne veulent plus continuer de vivre.

Il se peut que l’une des solutions soit le départ d’une des parties en cause. Dans ce cas, il s’agit d’un choix libre de la personne elle-même.

Un rapport est remis aux mandataires de la médiation. Ce rapport reprend la partie technique de la médiation et ne concerne pas ce qui s’est dit lors des séances individuelles et de réunions.

 

Mon expérience en médiation

Je me suis souvent retrouvée à devoir résoudre des conflits au cours de ma carrière, un peu malgré moi car je n’étais pas exactement préparée à cela. Mais travaillant dans les ressources humaines, je devais m’impliquer dans des résolutions de conflits.

J’ai donc décidé de me former et de choisir l’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation.

J’ai reçu le titre de Médiateur Professionnel Certifié qui me permet de traiter n’importe quelle forme de conflit et de différend, quelque soit le domaine.

Le diplôme est homologué par la Fédération Suisse des Avocats. Je suis membre de la Fédération Genevoise de la Médiation, ainsi que de l’Association Internationale des Ombudsman.

La posture est la même que celle du coach : amener les personnes à trouver elles-mêmes LA solution qui leur convient.

Comme outil, la médiation vient enrichir le coaching pour ONG dans l’accompagnement sur le solutionnement de situations complexes soumises à des tensions.

La médiation est aussi utilisée dans le cadre du coaching scolaire, pour solutionner des problèmes d’intéraction entre parents et enseignants, par exemple, au sujet de l’orientation de l’enfant.